orphos   photographies     François Diot
Pourquoi "orphos" ?

Un jeu de consonances et d'inspirations

or-phos signifie doublement "la lumière" : en hébreu (or) et en grec (phôs, d'où est tiré le terme "photo-graphier" : "écrire avec la lumière").
J'aime la lumière lorsqu'elle a à voir avec l'obscurité, lorsque toutes deux se révèlent mutuellement dans le visible ... et révèlent ainsi l'invisible.

"orphos fait plutôt penser à Orphée", me dit-on ... Pourquoi pas ?

Orphée est un héros musicien de la mythologie grecque, dont la légende tragique croise l'amour et la mort.

orphisme : courant religieux de la Grèce antique, apparenté aux "religions à mystères" (initiatiques), courant un peu ... nébuleux.
"L'orphisme surgit en Grèce au même moment historique que le bouddhisme en Inde.
(...) L'orphisme comme le bouddhisme se préoccupent de la question du « salut » personnel donc « inventent » la notion de personne, et posent la valeur unique de l'individu dont le destin propre devient un sujet d'intérêt et de préoccupation religieux." (Wikipedia > en savoir +)

orphisme : courant artistique, XXe s.
En 1912, Apollinaire distingue, lors de l’exposition de la Section d'Or, le cubisme scientifique du cubisme orphique. Le nom « orphisme » fait clairement référence à son poème Orphée de 1908, qui traite de poésie pure, sorte de « langage lumineux ». (Wikipedia)
De fait, le peintre Robert Delaunay (1885-1941), avec sa femme Sonia Terk, reprend "la fragmentation prismatique en éclats propre au cubisme. (...) Ce qui importe, c'est la lumière qui monte de la couleur et que l'utilisation du contraste libère. Cette lumière se détache de plus en plus de l'objet. Par le tintement des couleurs et le rythme, elle fait penser à la musique." (collectif, Histoire de l'art, Hachette 1995)

retour accueil